Les missions de la CLI

 

La CLI est chargée d’une mission générale d’information, de suivi et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et sur l’environnement (loi TSN – article 22) d’où l’existence de notre site.

Il est à noter que l’une des missions essentielles de la CLI est de relayer l’information auprès du grand public qui pourrait ainsi, se forger sa propre opinion sur la question du nucléaire.

 

« …Lieux privilégiés de l’expression de l’expertise citoyenne et du bon sens des non-experts en matière de sûreté nucléaire, les commissions locales d’information (CLI) jouent un rôle essentiel dans l’information des publics et peuvent, de ce fait, favoriser l’émergence d’un débat public constructif… » Sénateur BERSON, s’exprimant, en 2014, dans le cadre de sa mission sur le financement public de la sûreté nucléaire, de la radioprotection et de la transparence nucléaire sur les CLI.

 

Dans le cadre de ses activités, elle peut diligenter la réalisation d’expertises mais également d’études épidémiologiques ainsi que la surveillance de la radioactivité dans l’environnement relative aux rejets de la centrale nucléaire.

En partenariat avec les départements de Tarn-et-Garonne et de Lot-et-Garonne ainsi que la Communauté de communes des Deux-Rives,  le Laboratoire vétérinaire départemental de Tarn-et-Garonne, prestataire de la CLI, effectue une surveillance indépendante de l’environnement en continu comme suit :

  • 1989, année du point zéro avant le démarrage de la centrale nucléaire ;
  • Depuis 1990, suivi mensuel interdépartemental de la radioactivité (milieu atmosphérique, terrestre et aquatique, chaîne alimentaire) et gestion de 3 balises atmosphériques situées sur les communes : Montauban, Valence d’Agen et Agen ;
  • Depuis 1998, suivi amibien et des concentrations en nitrates et nitrites en Garonne consécutives au traitement biocide des circuits de la centrale ;
  • Depuis 2011, le protocole tripartite signé en accord entre le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne, la Centrale nucléaire de Golfech et la Commission locale d’information permet le suivi des eaux souterraines sous le site nucléaire.