Actualités

Cette rubrique a pour objectif de vous tenir informés des thématiques suivantes :

l’agenda de la CLI : réunions de ses commissions techniques, ses déplacements de travail (rencontres avec d’autres CLI, visites de sites) ;

les publications : documents divers, liens, revue de la CLI « Infos CLI » ;

les événements survenus à la centrale nucléaire de Golfech :

Qu’appelle t’on “événements“ à la centrale ?

L’exploitant d’une installation nucléaire de base a l’obligation de déclarer aux autorités sous 48 heures tout événement significatif relatif à la sûreté, à la radioprotection, à la protection de l’environnement et au transport de matières radioactives dans son installation. Pour les événements concernant la centrale nucléaire de Golfech, la CLI Golfech est également informée.

Tous les événements se produisant dans les installations nucléaires de base dans les domaines de sûreté, radioprotection, transport et environnement, sont classés sur une échelle de gravité, l’échelle INES (International Nuclear Events Scale), échelle internationale comportant 8 niveaux de 0 à 7 :
– les événements classés au niveau 0 sont qualifiés « écarts ». Ils n’ont aucune incidence du point de vue de la sûreté ;
– les événements classés au niveau 1 sont qualifiés d’ « anomalies » ;
– les événements classés aux niveaux 2 et 3 sont des « incidents » ;
– les événements du niveau 4 au niveau 7 sont considérés comme « accidents ». (exemple accidents survenus : 1979 à Three Mile Island (EU) de niveau 5 ; 1986 à Tchernobyl (Ukraine) de niveau 7 ; 2011 à Fukushima (Japon) de niveau 7).

C’est l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui est responsable de la décision finale de classement de chaque événement.

L’échelle INES se fonde sur 3 critères de classement selon l’impact que peuvent avoir les événements nucléaires et radiologiques :
– les conséquences à l’extérieur du site pouvant affecter la population et l’environnement (doses de rayonnements à la population près du lieu de l’événement, rejet imprévu, à grande échelle, de substances radioactives) ;
– les conséquences à l’intérieur du site qui peuvent toucher les travailleurs et l’installation elle-même (présence imprévue de rayonnements de forte intensité, rejet de quantités importantes de substances radioactives à l’intérieur de l’installation) ;
– la dégradation des lignes de défense en profondeur de l’installation qui concerne les événements sans impact direct sur la population ou l’environnement, mais pour lesquels les diverses mesures mises en place (éléments successifs de protection : systèmes, procédures, contrôles…) au sein de l’installation pour éviter un accident ou en limiter les effets n’ont fonctionné comme prévu.

– Echelle INES : http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/La_surete_Nucleaire/echelle-ines/Pages/sommaire.aspx#.WNoZLbtOLKI

http://www.asn.fr/Media/Files/Echelle-INES-pour-le-classement-des-incidents-et-accidents-nucleaires

Les événements de niveau 1 et au-dessus sont systématiquement publiés sur le site de l’ASN, de même que les événements de niveau 0 présentant un intérêt particulier (https://www.asn.fr/L-ASN/ASN-en-region/Division-de-Bordeaux/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-de-Golfech/(rub)/96416).

Les événements de niveau 2 et au-dessus sont également publiés par l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique).